Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Vous êtes décolleteurs, ce blog vous concerne. Infos, nouveautés technologiques...


Pourquoi Visco a fait le choix des tours multifonctions 5 axes Okuma

Publié par Jérôme Meyrand sur 23 Janvier 2013, 11:03am

Visco-StephaneMerle-RespProd-Fdoizon-FLedouble.JPG

Stephane Merle, responsable de la production, Fabrice Doizon, ingénieur et  Francis Ledouble,

directeur technique de Visco (de gauche à droite).

 

Entreprise de mécanique de précision de 90 personnes, la société Visco est située près de Montargis dans le Loiret. A l’origine, en 1908,  l’entreprise a été créée à Bâle (Suisse), elle est spécialisée dans la visserie jusqu’en 1960. 

 

Rachetée par la famille Rentler à laquelle elle appartient toujours, l’entreprise VISCO s’oriente vers le décolletage mono-broche et multi-broches et s’installe dans le Loiret. Au début des années 1980, voyant la concurrence de la Haute-Savoie arriver au grand galop, les dirigeants de Visco prennent un nouveau virage et se lancent dans l’usinage de pièces sur machines à commande numérique pour le secteur aéronautique. A la fin des années 1990,  Visco réalise 90 % de son chiffre d’affaires dans l’aéronautique.

 

Dans l’entreprise depuis 1999 en tant que directeur commercial puis directeur général,  Fabrice Doizon, ingénieur de formation, est accompagné par Jacques Rentler pour lui succéder. Il est nommé PDG de l’entreprise en 2003 et aujourd’hui encore, une relation de confiance extrêmement forte lie les deux hommes. 

 

Ayant carte blanche pour diriger l’entreprise, Fabrice Doizon entreprend une politique de diversification pour limiter la dépendance de Visco au secteur aéronautique. Il s’attèle également à revoir l’organisation de l’entreprise afin de gagner en productivité.

 

Aujourd’hui, VISCO est fournisseur de rang 1 pour l’aéronautique, le spatial, l’armement, le médical et le nucléaire. L’aéronautique représente 50 % du chiffre d’affaires. L’entreprise dispose de la certification EN9100 version 2009 et ISO9001 version 2008. Elle est en délégation de contrôle chez pratiquement tous ses clients. 

 

VISCO est spécialisée dans l’usinage de pièces complexes de petite et moyenne dimensions –de 0,7 à 700mm en diamètre ou au cube-, de petites et moyennes séries –de 5 à 200 pièces- dans des matériaux exotiques –inconel, monel, nickel, chrome, waspaloys, hastelloys, titane, etc. La fabrication annuelle représente 3000 références de pièces dont 10 à 20 % de pièces nouvelles. Depuis 10 ans, l’entreprise livre de plus en plus de sous-ensembles complets montés. 

 

L’usinage  sur tours multifonctions et la rigidité des machines OKUMA

Il y a un peu plus d’un an, dans le cadre de son développement de pièces de plus en plus complexes, à réaliser dans un temps de plus en plus court, VISCO investit dans de nouveaux moyens d’usinage en 5 axes continus. 

 

L’entreprise dispose déjà d’un parc machines conséquent et haut de gamme qui comprend environ 100 machines dont 45 MOCN. Les meilleurs constructeurs mondiaux sont consultés.  L’idée de départ est de s’équiper d’un centre d’usinage 5 axes mais au fil de l’avancement du projet, le tour multifonctions s’impose. 

 

Fabrice Doizon explique : « Nous avons fait le choix d’OKUMA et avons finalement opté pour deux tours multifonctions 5 axes MULTUS B300 et B400. Ainsi, nous disposons de 4 machines en 2. Ce qui a fait la différence ? La rigidité des machines OKUMA -qu’on n’avait pas besoin d’ancrer dans le sol, contrairement aux machines d’autres constructeurs- et aussi leurs performances de répétabilité dans la précision, ainsi que les relations que nous avons eues avec notre contact commercial Pierre Poubeau chez COdeM –distributeur exclusif OKUMA pour la France- très à l’écoute de nos besoins. De plus, nous connaissions le sérieux et la fiabilité de la marque OKUMA, démontrée et validée par un grand nombre de nos sous-traitants de maintenance en réparation de machines. » 

 

Les machines ont été livrées en décalé et après quinze jours de prise en main, les opérateurs ont suivi deux semaines de formation. Fabrice Doizon précise : « Nous n’avons pas rencontré de problème lors de l’installation et avons apprécié la compétence des formateurs. Tourneurs à l’origine, nos opérateurs sont devenus polyvalents, ils se sont sentis à l’aise au bout d’un mois. Il faut dire qu’ils sont très bons, les machines sont complexes et il n’est pas évident de s’adapter au 5 axes continus et à une nouvelle armoire de commande. »

 

Avec les tours multifonctions Okuma Multus B300 et B400,  Visco a fait le choix de la haute précision en usinage. Les machines (plus précisément la commande numérique Okuma) sont équipées de la technologie TFC –Thermo Friendly Concept- qui compense automatiquement les déformations thermiques et assure une gestion parfaite des dilatations, dues aux importantes variations de température de l’environnement lors de l’utilisation, afin qu’il n’y ait aucune altération de la précision d’usinage. 

 

Francis Ledouble, directeur technique de Visco explique : « Nous usinons des pièces à 5 microns du matin au soir. Les machines OKUMA sont extrêmement précises, nous obtenons les mêmes résultats qu’avec les machines à mesurer tridimensionnelles Zeiss, ce qui n’est pas peu dire ! Avec le concept TFC d’Okuma, on ne préchauffe pas les machines et la précision est toujours identique, que la pièce soit chaude ou froide. Et quelle économie d’énergie, quand on pense que certaines machines d’autres constructeurs tournent sans cesse pour garder leur précision ou pour ne pas perdre leurs paramètres. TFC nous sert tellement au quotidien qu’on finit par l’oublier. »

 

En plus de TFC, les machines sont équipées de règles absolues sur axes X, Y, Z pour le calcul précis des déplacements et également d’un codeur creux de broche, développé par Okuma, qui améliore la précision de l’axe C. Francis Ledouble précise : « Grâce aux règles absolues, nous sommes au-dessous des 5 microns. Et sur le tour multifonctions Okuma Multus B400, avec le codeur creux de broche, nous obtenons une très haute précision angulaire, de l’ordre de 2 microns sur un diamètre de 200mm. » 

 

Fabrice Doizon ajoute : « Avec les machines multifonctions Okuma, nous sommes capables de réaliser des pièces que d’autres ne savent pas faire. Notre point fort est notre capacité à usiner une pièce en une prise. Avec les machines 4 axes, il fallait réaliser jusqu’à dix opérations. Les Multus B300 et B400 nous permettent de réduire le ‘‘sol à sol’’ et de livrer des pièces en dix jours lorsque, auparavant, notre délai était d’un mois et demi. Elles sont un anti-goulot d’étranglement, sans compter la réduction des sources d’erreurs et du montant de la facture des coûts liés à 10 jours de travail comparés à un mois et demi.

 

Certes les pièces réalisées par Visco ont un coût. Il faut dire que l’entreprise place le service client avant tout. Les pièces sont livrées tels des bijoux,  dans de véritables écrins avec emballage mousse réalisé en interne. En 2010 et 2011, Visco reçoit le Supplier Performance Award de Safran-Snecma, ravi de récompenser un fournisseur français, en reconnaissance de ses performances au niveau de la logistique et de la qualité. Pour obtenir cette récompense, il convient de livrer sur un an glissant 100 % conforme et 100% à l’heure. 

 

Fabrice Doizon ajoute : « Pour continuer à nous développer et garder la production en France,  nous nous devons d’être irréprochables. Au-delà de la haute précision, nous faisons de la cosmétique. Nos pièces sont brillantes, les surfaces brutes sont polies. Notre priorité est de respecter le délai des clients, qui commandent de plus en plus tard. Nous mettons en place l’organisation nécessaire pour livrer des pièces 100% à l’heure et 100% conformes. Par ailleurs, nous avons de moins en moins de visibilité et nous devons produire de plus en plus vite. Okuma répond aux exigences de flexibilité que nous nous sommes imposés depuis des années. »

 

Visco compte environ cinquante clients récurrents à ce jour, elle vise 80 clients dans les mois à venir. De taille intermédiaire, l’objectif de Fabrice Doizon est d’acquérir une taille d’entreprise suffisante qui donnera davantage confiance aux clients, dans le cadre de gros projets. Il est prévu de doubler la surface de production –aujourd’hui 4 000 m²- dans les deux ans et de se doter de moyens d’usinage, d’assemblage, de contrôle et d’essais afin de développer l’activité liée à la livraison de sous-ensembles complets. L’extension de Visco devrait être pourvue d’un maximum de tours et centres d’usinage Okuma…

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents