Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Vous êtes décolleteurs, ce blog vous concerne. Infos, nouveautés technologiques...


Marignier : Pernat Industrie lève près de 5 millions d'euros

Publié par Jérôme Meyrand sur 11 Avril 2013, 10:21am

light-F_CL2Pole--1-.JPG

Jeudi 4 avril, tous les partenaires étaient réunis chez Pernat Industrie

à Marignier (Haute-Savoie) pour un premier bilan du fonds Arve Industries

Capital.

 

Dans une période morose, Pernat Industrie, basée à Marignier et FAG à Cluses en Haute-Savoie, ont mis en place des projets ambitieux d’expansion avec l’aide du fonds Arve Industries Capital, mis en place notamment par le Syndicat national du décolletage et le pôle de compétitivité Arve Industries.

 

« Je dors mieux ! » La phrase de Roger Pernat a fait sourire, mais elle décrit la réalité du chef d’entreprise. Pernat Industrie vient d’ouvrir son capital. Plus de 4 millions rentrent dans l’entreprise basée à Marignier, grâce au fonds Arve Industries Capital.

 

Un premier bilan du dispositif mis en place depuis deux ans et effectif depuis un an a été réalisé au siège de l’entreprise le jeudi 4 avril, en présence des différents partenaires.

 

« Nous avons mis en place un business plan pour des investissements nouveaux, détaille Roger Pernat, le p-dg du groupe qui emploie aujourd’hui 240 personnes. Nous devions renforcer nos fonds propres. » Une étape obligatoire pour l’entreprise qui souhaite renforcer son service R & D et codévelopper les produits de demain notamment avec PSA.

 

Pernat est en effet un fournisseur de premier rang auprès de constructeurs automobiles comme Renault et Peugeot.

 

La société a d’ailleurs reçu en 2011 le trophée PSA de l’excellence industrielle. Elle fabrique des pièces décolletées destinées aux boîtes de vitesse et aux moteurs, ainsi qu’aux fixations et composants hydrauliques.

 

Pour trouver des fonds, Roger Pernat se tourne vers différents dispositifs d’aides comme le FMEA. Mais rien d’adapté. « Les exigences de retour du FMEA font qu’il y a aujourd’hui peu de dossiers réalisés », note Roger Pernat.

 

C’est auprès du fonds Arve Industries Capital qu’il trouve la solution la plus adaptée. À la clef, 4,8 millions d’euros. « C’est sous forme de parts dans le capital. Il n’y a pas d’épée dans le dos. C’est un pacte d’actionnaires, un parcours ensemble », insiste le dirigeant de Pernat.

 

Aujourd’hui, Pernat Industrie travaille donc main dans la main avec PSA, devenant même coconcepteur de composants.

 

Et si les chiffres de vente de voitures sont moroses en France, l’investissement n’est pas pour le court terme.

 

Pernat Industrie travaille avec PSA sur un projet de développement sur trois ans. Le but : « L’exportation et le développement à l’international. »

 

Chez FAG (Fabrications automatiques Gerbelot) à Cluses, on avait aussi besoin de se développer. L’entreprise est spécialisée dans la fabrique des cages de roulement à billes et à rouleaux. Elle conçoit aussi des articulateurs dentaires.

 

« En 2011, notre fournisseur allemand de laiton a fermé », raconte Alain Parmentier, le directeur général.

 

Plusieurs solutions ont été à l’étude chez FAG, comme par exemple faire rentrer au capital un concurrent ou tout vendre et ne se consacrer qu’au dentaire.

 

Finalement, l’entreprise s’est orientée vers la construction de sa propre fonderie, un investissement chiffré à 4 millions d’euros, d’où une nécessaire ouverture du capital.

 

Là aussi, le dossier est retenu dans le cadre du fonds, la construction du nouveau site va commencer en mai et « une dizaine de personnes, dont un ingénieur fondeur vont être embauchées. On double presque notre effectif », aujourd’hui de 23 personnes.

 

Le dispositif a permis de faire un diagnostic des points faibles et des points forts de l’entreprise. De la mise en relation avec Amundi jusqu’à la signature du pacte d’associés, le process a duré huit mois, y compris la réalisation de l’audit de l’entreprise.

 

Une démarche certes lourde pour une petite entreprise, mais « ça nous permet de nous lancer dans une belle aventure », conclut le directeur général de FAG.

 

Altim, Aztec, Celsius et Maike Automotive ont elles aussi bénéficié du fonds. Ce qui prouve la diversité des entreprises pouvant y avoir accès.

 

« C’est un énorme succès et nous espérons que ça va donner des idées à d’autres entreprises », espère Étienne Piot, le président du pôle Arve Industries.

 

(Alexandra Collomb)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents