Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Vous êtes décolleteurs, ce blog vous concerne. Infos, nouveautés technologiques...


Interview : "Pas de licenciement chez Tornos France"

Publié par Jérôme Meyrand sur 11 Octobre 2012, 07:19am

DSCN4920.JPGPatrice Armeni, directeur général de la filiale Tornos Technologies France et Alain Blanchet, directeur technique (à droite) devant un tour Delta38.

 

Alors que la maison mère de Tornos France va licencier en Suisse 147 personnes, Patrice Armeni, le directeur de la filiale, affirme que les 28 salariés de Saint-Pierre-en-Faucigny ne sont pas touchés.

 

Votre maison mère à Moutier (Suisse) avait annoncé le 7 septembre la suppression de 225 postes revue à la baisse à 147 postes, suite à 51 départs naturels, à la retraite et en préretraite, ainsi qu’à des reclassements dans des entreprises de la région. La filiale française Tornos Technologies France (TTF) est-elle touchée par ce plan social ?

Nous ne sommes pas touchés par cette restructuration car elle porte surtout sur la production en Suisse dont les volumes ont fortement diminué. En deux ans, nous sommes passés de mille à cinq cents machines. Aujourd’hui 40 % de nos ventes proviennent de modèles produits au Japon et à Taiwan chez notre partenaire Tsugami. La persistance de la force du franc suisse ne nous aide pas non plus.

 

Le groupe Tornos parle également du déplacement des marchés dans l’industrie de la machine-outil…

En effet, aujourd’hui entre 60 % et 70 % de la consommation de machines-outils se fait en Asie et dans les pays de la Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine, Ndlr), pays vers lesquels nous allons nous déployer.

 

Tornos Technologies France a livré plus de 1 300 machines en France au rythme d’une centaine par an quand la conjoncture est favorable. Comment êtes-vous organisés pour faire face à ce nouveau contexte économique ?

En plus de nos machines taillées pour produire des pièces à forte valeur ajoutée, nous souhaitons proposer à nos clients des modèles capables de répondre à leurs besoins en terme de coût en les produisant à Taiwan.

 

Des machines low cost ?

Non, car les éléments mécaniques stratégiques de la machine restent fabriqués à Moutier. Nous voulons garantir un niveau de qualité mais à un prix correspondant à celui du marché.

 

Il semblerait que les décolleteurs aient de plus en plus de mal à investir dans de nouvelles machines. Pas de visibilité dans les commandes, accès au crédit plus difficile… Ressentez-vous ce changement ?

Nous répondons actuellement à la demande d’un client qui souhaite rétrofiter ses huit tours Deco datant de la fin des années quatre-vingt-dix. C’est un service que nous proposons désormais. Nous changeons les organes mécaniques de façon à retrouver une machine quasi neuve. Les marchés de nos clients évoluent, nous aussi !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents