Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Le blog de la revue Le Décolletage et industrie

Vous êtes décolleteurs, ce blog vous concerne. Infos, nouveautés technologiques...


Industrie Lyon : un chef d'entreprise haut-savoyard interpelle Arnaud Montebourg

Publié par Jérôme Meyrand sur 19 Avril 2013, 16:17pm

DSCN6775.JPG

Le chef d’entreprise Didier Bouvet (à gauche), lors de son interpellation avec le ministre Arnaud Montebourg,

au salon Industrie Lyon, jeudi 18 avril.

 

Didier Bouvet, directeur général de Bucci Industrie France, une entreprise spécialisée à Cluses (Haute-Savoie) dans les équipements industriels, a interpellé jeudi 19 avril Arnaud Montebourg, alors qu’il visitait le salon Industrie Lyon à Eurexpo.

 

C’est sur son stand que le chef d’entreprise s’est fait le porte-parole des patrons de PME devant un ministre du Redressement productif, entouré de plusieurs personnalités du monde de l’industrie, qui a pris le temps d’écouter son interlocuteur.

 

« Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi calculé en proportion de la masse salariale brute des entreprises hors salaires supérieurs à 2,5 fois le smic ne concerne donc pas les entreprises ayant des métiers hautement qualifiés, a-t-il déploré devant le ministre. Le CICE va davantage bénéficier aux entreprises de service et celles qui embauchent à bas coûts. »

 

Didier Bouvet, membre du comité de direction du Symop, le syndicat des entreprises de technologies de production, a également évoqué la filière automobile où l’attitude des acheteurs envers leurs sous-traitants reste toujours préoccupante, ne cherchant qu’à obtenir des prix toujours plus bas, refusant de regarder l’offre dans sa globalité. « Il faut que l’on stoppe cette gangrène des acheteurs que l’on commence à retrouver maintenant dans le secteur du médical et de l’aéronautique », a martelé le Haut-Savoyard.

 

« Il y a une crise par-dessus la crise, a déploré Didier Bouvet face à Arnaud Montebourg. Il y a une crise de confiance des petits patrons de PME qui n’osent plus s’engager car ils ont l’impression de ne plus être considérés, trop assimilés aux patrons du CAC 40. » 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents